F1Forum

Pour discuter de l'actualité et de l'histoire du sport automobile (F1 , WRC , NASCAR , GP2 , LE MANS ...)
 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Portrait #2: Jim Clark par Greg Gouilly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
coy57
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 957
Age : 35
Localisation : 57
Emploi/loisirs : mecanicien auto
Points : 4710
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Portrait #2: Jim Clark par Greg Gouilly   Lun 2 Juin - 23:09

1968, le circuit d'Hockenheim reçoit le trophée d'Allemagne de formule 2. Pendant la première manche une monoplace sort subitement de la route en pleine ligne droite et vient s'écraser violemment contre un arbre. Le pilote, mort sur le coup, n'est ni plus ni moins que le célèbre Jim Clark, double champion du monde de formule 1, en 1963 et 1965, vainqueur de 25 Grands Prix. L'enquête cherchant la cause de l'accident n'aboutit à rien. Certains parlent de défauts de fixation du châssis, d'autres accusent les spectateurs trop proches de la piste. Jim Clark avait 32 ans, il aimait les courses automobiles et en assumait les risques. Une défaillance technique de plus l'aura fait perdre, mais cette fois-ci définitivement.


Toute la vie de Jim Clark est vouée à la conduite. Dès l'âge de 17 ans, le jeune écossais court après les circuits. Sa première voiture, une Sunbeam Talbot 90, lui est prêtée par son père, propriétaire d'une ferme dans le village de Duns dans le Berwickshire. En 1956, après quelques courses locales, un ami offre au jeune Clark de 20 ans, une DKW qui lui permet d'être remarqué rapidement par une petite équipe du coin appelée Border Reivers. Il remporte alors douze courses sur vingt avec une Jaguar D. Trois ans plus tard, il fait sensation sur une monoplace qu'il essaie pour la première fois en formule junior. Aston Martin le contacte rapidement mais c'est finalement Colin Chapmann qui l'engage au sein de l'équipe Lotus en 1960.

Dès sa première année chez Lotus, Jim Clark participe à une course de formule 1 au Grand Prix de Hollande à Zandvoort. Sa boite de vitesse l'oblige malheureusement à abandonner alors qu'il se trouve en cinquième position. Lors des deux Grands Prix suivant en Belgique et en France, il réussit à tenir cette place. Mais l'accident mortel d'Alan Stacey victime d'une défaillance mécanique à Spa lui fait brutalement découvrir les dangers du monde passionnant de la haute competition.


L'année 1961 atteint plus profondément encore le jeune prodige. Le début de saison est difficile pour l'écurie largement dominée par les Ferrari. Durant le Grand Prix d'Italie, Clark réussit pourtant à rejoindre la deuxième position derrière la Ferrari de Von Trips. Mais l'espoir d'une première victoire s'efface dans un virage au second tour. Alors qu'il tente de dépasser pour prendre la tête, Jim Clark heurte la voiture de son adversaire qui sort de la route avant de s'écraser dans le public. Une dizaine de spectateurs trouvent la mort dans l'accident avec le pilote. Clark fait immédiatement l'objet d'une enquête de police qui nuit beaucoup à son image.

La première victoire en Grand Prix survient en 1962 en Belgique au volant de la Lotus MK 24. Durant cette saison, il dispose d'une Lotus MK25 à structure monocoque. Cette voiture révolutionnaire est si bien ajustée à son pilote qu'elle est surnommée la " Jim 25 ". Mais Clark connaît de nombreux ennuis de boite de vitesse et de direction qui l'empêchent d'exploiter pleinement son talent. Il parvient néanmoins à remporter la course de Spa en Belgique au volant de la Lotus MK 24 de Trevor Taylor. Le champion est désormais lancé dans la course aux titres.


En 1963, Clark s'engage dans toutes les plus grandes courses du monde. Après s'être distingué au 500 miles d'Indianapolis, l'écossais cumulent les victoire du championnat du monde avec sa " Jim 25 " pour s'offrir un premier titre mondial. L'année suivante est moins heureuse. Victime d'un accident à Indianapolis, Clark ne remporte que trois courses et perd son titre mondial à cause d'une fuite d'huile. Toutefois en 1965, il s'impose une nouvelle fois sans conteste. Au volant de la nouvelle Lotus 33, il remporte six victoires sur dix Grands Prix. Jamais rassasié, il affirme également sa suprématie aux championnats de France et d'Angleterre de Formule 2.


Les problèmes mécaniques surgissent à nouveau en 1966. La réglementation impose une nouvelle cylindrée mais le nouveau moteur 3 l n'est pas encore au point. Cependant, dès 1967, au volant de la MK 49, Clark donne des leçons de conduite en public. Bien qu'il ne remporte pas le championnat, il multiplie les records du tour et remonte même en première ligne à Monza alors qu'il avait un tour de retard. Du jamais vu dans l'histoire de la F1 !


Ses dernières étincelles brillent à Kyalami en 1968 avec la Lotus 49. Clark signe alors sa première victoire de la saison avant de se rendre en Allemagne pour disputer le championnat de Formule 2. ce sera sa dernière compétition.

Clark aimait la course à tous prix. Ses prouesses et son style de conduite ont marqué les esprits de manière indélébile. Cette amour passionnel restera dans les mémoires de tous. La ville de Duns a dressé un musée en son nom. .
Revenir en haut Aller en bas
http://coy57.skyrock.com/
 
Portrait #2: Jim Clark par Greg Gouilly
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 560 SEC / GREG
» l' ETS du greg
» [CR] Greg à Carole le WE du 11 nov 08
» * Greg dans le super VW de décembre *
» Tim Clark / Hyundai Tournament of Champions Kapalua 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F1Forum :: Formule 1 :: Histoire de la F1-
Sauter vers: