F1Forum

Pour discuter de l'actualité et de l'histoire du sport automobile (F1 , WRC , NASCAR , GP2 , LE MANS ...)
 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Paul Ricard, Magny-Cours et autres lieux de perdition...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Svenrige
Pilote de Clio Cup


Masculin Nombre de messages : 78
Points : 3458
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Paul Ricard, Magny-Cours et autres lieux de perdition...   Ven 4 Juil - 16:23

Salut les bourguignons !

J’ai lu avec un plaisir non feint le rubrique de Courtel dans le dernier AH. Sachant que Courtel et moi avons le même age, il n’est pas surprenant que nous arrivions peu ou prou – mais pas sur tout – aux mêmes conclusions.

Donc régal sur ce bon vieux Ricard. Et, eh oui, sévérité sur Dijon et Magny-Cours…

Après les années de vache maigres et le camping sous toile, dès que j’ai eu un véhicule aménagé, c’est devenu génial. Avec un ou deux copains, on partait le jeudi, on arrivait dans la pinède quasi déserte, on choisissait notre place avec soin en supposant la rotation du soleil, et banco pour trois jours. Le vendredi, les tribunes étaient libres et on se baladait au gré des séances et des épreuves. Samedi et course, retour aux enceintes populaires dans l’ambiance décrite par Courtel.

Après le GP 90 on rencontre des… bourguignons qui nous demandent si nous seront à Magny-Cours l’année suivante. Ben oui. Alors, oubliez pas vos parasols… Et alors, c’est vrai. Magny-Cours, morne plaine… Mais enfin…

L’argument lu dans AH cette semaine (Hervé Klimek) est franchement donbi. Est ce que Barcelone, Valence (en Espagne, pas dans la Drôme), le Nürburg, Hockenheim, Istanbul, Spa, Monza (ou Imola), pour ne parler que des GP européens sont au milieu de leur pays respectifs ? Allons, allons, restons sérieux. C’est un argument de fainéant. Quand on est jeune et qu’on aime, on ne compte pas les km.

J’ai déjà entretenu Greg de mon sentiment sur Dijon – que j’ai connu dans des circonstances particulières - je n’y reviendrai pas, sinon pour dire comme CC " GP de la soif et du manque de chiottes ".

Je reviens à MC. Donc nous y sommes allé en 91 pour trois jours. Adélaïde abordable le vendredi, mais rejetés dans la ligne droite les deux autres jours. Là, il faut que je narre quelque anecdote sur la course cette année là. Nous sommes donc, avec nos pliants, dans la première partie de la ligne droite. Au milieu d’une foule délirante déployant qui ses drapeaux français, qui des drapeaux brésiliens, voire anglais. Nos voisins (drapeaux français) insultent copieusement tout porteurs de drapeau brésilien – surtout les filles un peu grosses - sauf, comme c’est drôle, les jolies filles… C’est assez insupportable de beaufitude et on frise plusieurs fois la venue aux mains. Mais il faut tenir. Sur le fin de la course (Mansell devant Prost), un type à gauche de mon pote se met à hurler en voyant passer Mansell : maintenant il faut un accident, maintenant il faut un accident… Mon copain et moi on s’est regardé un peu dubitatif… Le GP terminé, un peu lassé de ces débordements chauvins, je fais remarquer à mes voisins qu’ils sont un peu franchouillards.. Un mec me répond, hautain, pas franchouillards, monsieur, nationalistes… Là, mon pote et moi on a compris qu’il était temps qu’on range nos pliants…

Ecœurés de tant de bêtise on a juré que les 3 jours, c’était terminé. On viendrait pour les essais et on rentrerait voir le GP à la télé, au calme. Donc dès 92 on a payé un forfait 3 jours pour y rester deux jours (mais sans jamais accès libre aux tribunes vides le vendredi)… Quand, en 94, les tarifs se sont différenciés sur la ligne droite, c’était le terme de nos pérégrinations bourguignonnes. Trop, cher, trop con, trop fermé, trop mal fréquenté. Trop, c'est trop.

On s’est vite posé la question d’un remplacement – c’était chaque année un prétexte pour une virée entre mecs ponctuée par le bruit, le matage des jolies filles et la consommation de boissons d’orge… - acceptable. Barcelone. On pouvait y payer à " la journée " et le vendredi, les tribunes étaient accessibles… Banco de 95 à 98 . En 99 à ce moment chosi, j’étais au Mexique et j’ai aussi raté Monaco (où j’allais, le jeudi de 1975 à 2004 (sauf 99, cong…). Et je pensais ne pas aller sur un GP cette année et… divine surprise, c’était l’année de mes 50 printemps. J’avais préparé une maga-teuf avec plein, plein des mes copains, et… Ils se sont cotisés pour m’offrir le billet d’entrée et le billet d’avion pour… le 1er GP de Malaisie. Un des plus beaux cadeaux de ma vie après mon mariage et la naissance de ma fille. Alors voilà, je suis allé à Sepang. Avec l’hôtel à ma charge, quand même… Le vendredi, pas âme qui vive, ou presque. Au culot, je me pointe à l’entrée de la tribune principale. Une jolie malaise me répond que non, mon billet ne vaut pas, il faut que j’aille là-bas… Il n’y avait rigoureusement personne dans les tribunes, mais j’ai bien compris que j’avais un billet de " pauvre " et qu’il fallait que j’aille avec les " pauvres "… Bien m’en prit puisque je fus accueilli, sous une petite ondée, par un franc et jovial " Bienv’nu, Jacques Lussier, La Prairie, Montréal ". Un québécois qui avait tout vendu et faisait le tour du monde. Nous avons passé trois jours à parler de Ticul, à mater les filles et à boire des bières locales. Il y avait aussi Samantha, une charmante australienne et son copain. Sa remontée en haut du talus après le GP fut… laborieuse…. Fait chaud à Sepang… Et je vous parle pas des cagoinces. Nickel, ou plutôt acier brossé tous les 200m. Et un mec qui passe nettoyer après votre miction au cas ou vous auriez oublié d’appuyer sur le bouton. Enfin, pas Dijon de la belle époque, quoi…

Entre temps l’affairiste Gurdjian avait trouvé le moyen, cet escroc, de remplacer nos " preferents " catalanes – un truc entre la pelouse et la tribune – par des vraies tribunes payantes. Donc, plus question d’aller à Barcelone. D’ailleurs mon copain était parti bosser au Québec (ou au Brésil ou en Chine, il voyage beaucoup, je ne sais plus). Il ne me restait plus que Monaco. Mais ça devenait de plus en plus bling-bling et en 2004, ça a été la dernière fois. Et je sais que ça ne reviendra plus. Un peu plus de 50 GPs (ou/et essais) en live. Trop ce serait trop. Par contre je recommande formellement à ceux qui n’y sont jamais allé, de le faire au moins une fois, une toute petite. C’est juste fabuleux et irremplaçable. La télé, c’est de l’eau à coté d’un grand cru.

Note pour ceux qui pensent que c’est trop long, mais ne sont pas contraints de lire : j’écris aussi pour ma postérité… Je fais copier/coller dans un .doc que je n’aurais jamais le courage d’écrire sinon…

Amen
Revenir en haut Aller en bas
prenois81
Pilote de Clio Cup
avatar

Masculin Nombre de messages : 87
Age : 50
Localisation : 21
Points : 3450
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: Paul Ricard, Magny-Cours et autres lieux de perdition...   Sam 5 Juil - 0:30

Svenrige a écrit:
Salut les bourguignons !

J’ai déjà entretenu Greg de mon sentiment sur Dijon – que j’ai connu dans des circonstances particulières - je n’y reviendrai pas, sinon pour dire comme CC " GP de la soif et du manque de chiottes ".

Amen

Mais quelle piste mes amis !!! Alors tant pis pour les vessies......

Ma plus belle émotion restera (après la naissance de mes 2 enfants) la journée en Formule 3 à Prenois pour mes 40 ans....Un rêve de gosse, aborder Pouas en monoplace... Et le mec de LRS qui nous faisait rêver avec un baptême à Barcelone en Benetton et Prost...

Mais j'ai aussi énormément de nostalgie pour la Castellet, je n'y suis allé qu'en 1990 mais avec 10 ans de plus j'en aurais vraiment profité....

Magny Cours par rapport à ces deux là ? Autant comparer un Corton Charlemagne à un Chiroubles puisqu'on parle de soif !
Revenir en haut Aller en bas
Greg Gouilly
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 2023
Age : 39
Localisation : Arces (Yonne 89)
Emploi/loisirs : Professeur des écoles
Humeur : Top Fuel
Points : 5237
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: Paul Ricard, Magny-Cours et autres lieux de perdition...   Sam 5 Juil - 9:40

C'est vrai que ce qu'il manque à Prenois, ce sont les points d'eau. Je me souviens avoir vu Schless' se battant au championnat du monde des sport Prototypes se rafraîchir au robinet du spectateur lambda!
Les gens étaient contents de voir un pilote auprès d'eux.
Revenir en haut Aller en bas
http://gregoryronotcreations.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Paul Ricard, Magny-Cours et autres lieux de perdition...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Paul Ricard, Magny-Cours et autres lieux de perdition...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Vidéo] Saloon-Car à Magny-Cours 2010
» ROULAGE AU PAUL RICARD ??
» Superbike magny cours ce week end 2,3,et 4 octobre
» Donne ma place demain Magny cours
» World Séries by Renault : Magny Cours 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F1Forum :: Formule 1 :: Histoire de la F1-
Sauter vers: